un clic droit pour faire apparaître le menu , un clic gauche pour le faire disparaître !

   

Merci aux nombreux webmasters dont les sites m'ont offert une documentation intéressante et quelques photos pour ce carnaval qui est un peu "d'min coin"

en cas de problèmes, écrivez-moi

en bas de page, adresses des sites concernés

    

Vieille tradition bicentenaire:

Carnaval Dunkerquois

 
 
AUTREFOIS
Peu avant le départ de la saison de pêche dans les eaux islandaises, les patrons pécheurs offraient à leurs hommes la "foye" dans les troquets et estaminets. Presque tous les excès leur étaient permis.Cette "foye" s'agrandissait au fil des ans, aux Familles des pécheurs, aux amis, aux commerçants, aux amis des amis, etc.…
Comme d'année en année, la "foye" prenait de l'ampleur, les Dunkerquois revêtaient de vieux vêtements, partaient en bande faire la "foye" en chantant dans les rues
 

ACTUELLEMENT

Il s'étend sur presque tout l'hiver. De fin janvier au début du mois d'avril, avec pour apogée le week-end du mardi gars (les trois joyeuses).

 

Sa Majesté Carnaval revient  chaque année avec son règne d'abondance et de festivités : ripailles et libertés des mœurs sont au programme. Au XlVème siècle, il y a deux carnavals: en ville, la fête est organisée. Dans les campagnes, elle est fortement liée aux saisons. L'ordre social, mis en place par la société d'Ancien Régime, est perturbé. On change d'identité, les hommes se déguisent en femme et vice-versa. C'est une période de réjouissances où il est d'usage que tous les participants soient mis sur un même pied d'égalité.
Le temps le plus fort se déroule pendant les trois "jours gras" (dimanche, lundi et surtout mardi: le Mardi Gras) qui précèdent le mercredi des Cendres, début du Carême, quarante jours avant Pâques: on ne doit pas manger de gras ni d'oeufs pendant le carême, donc la veille, le Mardi Gras, les gens utilisent ce qui leur reste de graisse et en profitent pour faire des fritures, beignets et crêpes.
Tous les excès sont permis dans les rues. On chante, on crie avant les jours de carême; le carnaval est une période de joie pendant laquelle les règles de la vie normale sont suspendues. Tous les interdits sont exclus . Tout est extravagance que ce soit dans les vêtements, les comportements et les paroles.

 

on ne s'improvise pas carnavaleux:

CHARTE DU CARNAVALEUX

 

"Tous les carnavaleux naissent libres et égaux,
Mais doivent attendre d’être grands pour aller devant,
La chapelle est un lieu sacré,
Qui doit être respecté.
Apprends les chansons
et chante en chœur.
Marche quand les fifres jouent
Au lieu de pousser comme un fou."

 

 

"Et quand les cuivres et les tambours résonneront
Tous ensemble nous chahuterons,
Le carnaval : dans les chahuts, devant la musique,
derrière la bande
Sur les côtés, dans les cafés,
mais jamais entre la première ligne et les
musiciens en cirés, batche rayée."

 

 

"A carnaval, on est là pour s'amuser.
A carna, on vient pas pour casser.
A Dunkerque, nous on aime faire la fête,
Nous n'avons qu'une seule idée en tête,
Conjuguer passion et société."
 

 

Chacun met son   "beste Klet'che". Un "beau costume", c'est : une association assez bizarre de vêtements de saisons différentes  (jupes, robes, boa, fourrure...)  toujours très colorés avec, en plus, un chapeau digne des plus belles Catherinettes (à se demander où ils peuvent trouver toutes ces idées !) et un parapluie à long manche.

 

http://dpernak.club.fr/index.htm

Chapeau !!!

     
 

"Si t'as l'cafard, peins-toi en noir, 

Prends to plumeau, tes 

godillots et mets ton clètche,

Mets la Voix du Nord su' tes reins

Et des pompons à ton pépins;

Et puis tiens bon su' l'rigodon,

Faut enfoncer ces Acharnés, fais-toi pas d'bile,

T'es pas tout seul, ça 

s'ra facile,

C'est toi l'plus fort, c'est toi  l'plus beau,

Vas-y bello!"

       
 
"Quoi qu'on en dise, Carnaval a ses règles,
Il faut les respecter.
Si tu veux que carnaval se passe bien,
prends-toi en main gamin !"

mais , on n'est jamais trop prudent.... on ne sait jamais!

mais avant de "faire Carême" faisons "ripailles"... avec des crêpes !

mais, peut-être qu'un peu de culture artistique avec Bruegel, ça ne ferait pas de mal !

  

Cette fête qui se déroule chaque année réunit les Dunkerquois qui pour l’occasionCarnaval de Dunkerque 2003 ont revêtu leurs déguisements. La foule qui se déplace dans les rues de la Ville en chantant des airs carnavalesques est guidée par une fanfare elle-même dirigée par le Tambour-major de la Ville. Les carnavaleux qui se tiennent par les coudes forment des lignes qui se suivent et envahissent les rues, ils forment ce que l’on appelle la "bande ".

Parfois les carnavaleux s’interrompent dans leur marche pour rejoindre des chapelles*, s’arrêter au bistrot.   Enfin le cortège va se terminer sur la grand place ou les carnavaleux se réunissent pour le rigodon*, le chahut* final, puis le chant en hommage à Jean-Bart

.http://assoc.wanadoo.fr/nordmag/nord_pas_de_calais/dunkerque/carnaval_dunkerque.htm

*Chahut :
 retour Aussi appelé "P'tit tas" ou "Tiens-bon-d'sus", il constitue le moment le plus physique du carnaval. Les cuivres entament une chanson entraînante. Les premières lignes se bloquent et retiennent les milliers de carnavaleux qui poussent et sautent. Grâce au savoir-faire des masquelours, il n'y a pratiquement jamais d'incident. retour

*Chapelle : 
retour Lieu mythique du carnaval qui n'a rien de religieux. Maisons dans lesquelles des Dunkerquois invitent les carnavaleux à se restaurer. Bière, rosé, soupe à l'oignon, convivialité et musique sont au menu. Certains masquelours s'y sentent si bien qu'ils ne voient jamais la bande. Le jeu est aussi de se faire inviter dans des chapelles où l'on ne connaît personne. retour

 Rigodon :
 retour  Moment intense à la fin de la bande. Sur la place principale de la ville, a lieu un chahut ininterrompu d'une heure autour d'un kiosque. La compression et la chaleur sont telles que de la vapeur se dégage de la mêlée. Le rigodon se termine par la Cantate à Jean Bart. retour

Cantate à Jean Bart :

Jean Bart, salut ! salut à ta mémoire !
De tes exploits tu remplis l'univers;
Ton seul aspect commandait la victoire,
Et, sans rival, tu régnas sur les mers :
Jusqu'au tombeau, France mère adorée !
Jaloux et fiers d'imiter sa valeur,
Nous défendrons ta bannière sacrée
Sur l'océan qui fût son champ d'honneur. (bis)

Enfant du Peuple, il conquit sa noblesse
Par son épée, ô glorieux destin !
Et cette épée, au jour de la détresse,
sauva la France en lui donnant du pain.
Un feu sublime embrasait son courage.
La hache au poing, affrontant le trépas,
Il s'élançait, terrible, à l'abordage,
tel un lion au milieu des combats. (bis)

Découvrons-nous, sculpté par le génie,
Jean Bart revit dans ce bronze éloquent.
Et toi qui fus l'idole de sa vie,
Son glaive encore, ô France te défend.
Si l'ennemi qui pâlit à sa vue
Dans son délire osait nous outrager,
Du piédestal qui porte sa statue,
Il descendrait, armé pour nous venger.(bis)

Refrain :
Jean Bart ! Jean Bart ! La voix de la patrie,
Redit ta gloire et ton nom immortel,
Et la cité, qui te donna la vie,
Erigera ta statue en autel ! (bis)

Paroles : Joseph Fontemoing
Musique : David Riefenstahl

 

La tradition du Carnaval a été fortement conservée... mais en est-il de même des privations et des exigences du Carême ?

 

mais avant de "faire Carême" faisons "ripailles"... avec des crêpes !

mais, peut-être qu'un peu de culture artistique avec Bruegel, ça ne ferait pas de mal !

 
 
 

Tout savoir  : histoire, dates ...

http://www.ville-dunkerque.fr/

http://dpernak.club.fr/index.htm

http://jlbphotoscarnaval.site.voila.fr/

http://assoc.wanadoo.fr/nordmag/nord_pas_de_calais/dunkerque/carnaval_dunkerque.htm

http://mincoin.free.fr/      (j'y ai emprunté pas mal de belles photos et la musique. Merci!)

http://www.le-carnaval.tk/     (j'y ai emprunté mon fond. Merci !)