un clic droit le menu apparaît, un clic gauche , il disparaît!

même si LA  TULIPE,  C'EST  LA  FLEUR  DES  SULTANS  OTTOMANS , 

un peu d'histoire
dans mon jardin
aux Pays-Bas

    NON  !  C'EST  PAS  BYZANCE  ni constantinopleC'EST  SEULEMENT  MON  JARDIN  ! 

"les mois" poème en douze chants 

"...La tulipe s'élève, 

Un port majestueux,

un éclat qui du jour reproduit tous les feux, 

dans les murs byzantins méritent qu'on l'adore,

et lui font pardonner son calice inodore.

Je ne m'étonne point qu'à l'école des fleurs

la peinture ait appris le secret des couleurs."

par J.A. Roucher

Nulle fleur du jardin n'égale ma splendeur,
Mais la nature, hélas ! n'a pas versé d'odeur
                                          Dans mon calice fait comme un vase de Chine.    
   (Théophile GAUTIER)

Même si la nature fait bien les choses, rien ne peut être parfait !  

Un peu de mythologie

Tulipe était la fille de Protée (Dieu marin ). Elle fut convoitée par Vertumne, Dieu de l'automne qui changeait de forme à volonté, aux attributs de jardinier, or elle restait insensible à ses assiduités. Vexé de son infortune, Vertumne se changea en chasseur et traqua Tulipe jusqu'au fond des bois.  Pour la sauver, Diane, soeur d'Apollon (dite la vierge blanche), changea la jeune fille en fleur qui s'épanouit au printemps. Depuis ce temps, chaque année au moment de la plantation, l'automne ouvre son coeur à la Tulipe.

   
  

    

   

Ce qui est bien avec les tulipes, c'est qu'on a tout l'hiver pour oublier les douleurs dorsales que la plantation nous a infligées , si bien qu'au printemps,  on a presque l'impression qu'elles ont poussé là toutes seules ! c'est bien la seule période de l'année où ça fleurit sans aucun entretien.... mais ça ne va pas durer puisque le 15 mai arrive avec les plantations des annuelles et les différents traitements... car les petites bestioles et les maladies guettent !!

  

   
     
c'est parfois bien difficile, quand on est un chien, de courir après les chats sans jamais rien casser... ou presque !
     

   haut de page  

   
cliqueR sur l'oiseau

et après la floraison des tulipes    ?

        

Un peu d'histoire

La Tulipe est originaire d'Orient où le Sultan Suleiman I eut un véritable coup de foudre pour cette fleur gracieuse.  Au 18 ème siècle, sous le règne du sultan Ahmet III (1674-1736), la période qui va de 1718 à 1730, appelée l’époque des tulipes par tous les poètes et historiens de l’empire ottoman est une époque de paix qui voit le développement de l’art et de la culture dans tout l’empire. Et les stambouliotes font la fête comme jamais auparavant.  Les parcs publics mais aussi leur propre jardin sont remplis de tulipes. Quant au nombre de variétés développées on parle de plus de 200.

 Pendant "l'ère des Tulipes", l'engouement pour les tulipes se traduit dans les motifs des carreaux de  céramique, les décors peints des édifices ottomans ainsi que dans l'oeuvre des poètes et artistes de la cour. 

 

   

Constantinople, 1554 : La tulipe s'exporte en Europe:

  • Augier Ghislain de Busbecq, ambassadeur à Constantinople, envoie à Vienne quelques bulbes et  quelques graines de tulipes découverts en Turquie. Trois de ses amis en reçoivent: 

    • le premier les conserve dans du sucre. Il était épicier!
    • Le second les mange avec de l'huile et du sel. Il était gourmand !
    • Le troisième, Carol Clusius, Charles de Lécluse ,  grand botaniste français né à Arras, les plante pour voir de quoi il en retourne ! Quelques années plus tard, Clusius déménage de Vienne, s'installe en Hollande et amène bien entendu
     avec lui sa collection de tulipes qu'il met en vente. Les gens impressionnés par cette magnifique fleur sont preneurs mais désespèrent également car Clusius, très attaché à ses précieux oignons, en fixe le prix très haut .

            Un soir, Clusius se fait dérober ses plus belles fleurs par des brigands et commence alors la vente, sur le marché noir, qui culmine vers 1630 pour devenir la Tulipomanie.

    Les bulbes s'échangent contre des fortunes. Un seul bulbe peut valoir plus cher qu'une maison! Un marchand "fou" pour un bulbe 'Vice Roy' donna 2 chargements de blé, 2 chargements de seigle, 4 boeufs, 8 porcs, 12 moutons, 2 barriques de vin, 4 barriques de bière, 2 caisses de beurre, 1000 livres de fromage, 1 lit incluant le matelas et les oreillers, divers costumes et un pot en argent! Puis la fièvre retombe et c'est un véritable "krach de la tulipe" qui ruine plus d’un spéculateur. Les prix se stabilisent finalement et les Hollandais se mettent à produire des tulipes de façon massive.

     

    VIVE LES VIRUS !!!

    Les premières tulipes à fleurs panachées, celles qui se vendirent si cher au moment de la " tulipomania " étaient en réalité malades, infestées par un virus, qui provoque ces anomalies chromatiques . Il en est toujours de même aujourd'hui pour certaines variétés plus ou moins flammées, ainsi que pour les tulipes perroquet dont la crispation des pétales est également due à la présence d'un virus.

     

    Heureusement pour nous, de nos jours, la tulipe qu'elle soit panachée, perroquet ou toute simple est une plante très courante et les bulbes, un achat plus que raisonnable !!!

 haut de page 

 

CHAQUE ANNEE DE NOMBREUX TOURISTES LES ADMIRENT  !

La culture de la tulipe reste florissante aux Pays-Bas  et, dans l’imagerie populaire, elle reste associée  aux moulins et aux sabots. Chaque année, de nombreux visiteurs vont admirer la floraison de ces belles "byzantines" !
En Hollande, les mois d'avril à mai voient fleurir des champs entiers de tulipes de toutes les couleurs (mais pas de tulipes "noir ébène" !! ) 
  
      

 

   haut de page  

 

Un peu de littérature
En 1850 Alexandre Dumas publie  un roman intitulé "La tulipe noire". Son personnage principal, Cornélius Van Baerle, réussit ce qu’aucun botaniste n’a été capable de faire : créer une tulipe d’un noir d’ébène. Mais, accusé injustement de complot, il est emprisonné et sa fabuleuse découverte dérobée par son voisin. Les vrais coupables démasqués, Cornélius échappe à la mort in extremis.

 

La mythique tulipe d’un noir parfait est le rêve de tous les horticulteurs, mais aussi la muse des écrivains: quand Baudelaire déclare avoir trouvé sa tulipe noire, il veut bien sûr parler de sa muse car, jamais, au grand dam de tous les horticulteurs, aucune tulipe arborant une robe noire n'a vu le jour... jusqu'à présent. 

 «Découvrir une tulipe noire » est devenu une expression, pendant littéraire du « mouton à cinq pattes »

 

 haut de page 

 
cliqueR sur l'oiseau

et après la floraison des tulipes    ?